Assurance auto

Une assurance auto, c’est quoi ?

L’assurance auto est à destination de tous les conducteurs sur le sol Français. C’est une assurance obligatoire. En effet, sa fonction première est d’apporter une aide financière quand survient un sinistre en lien ou par l’intermédiaire d’un véhicule. Cela peut couvrir les accidents de la route comme hors circulation.

Les compagnies d’assurances peuvent proposer des contrats aux garanties divers et variées. Chaque contrat doit alors être en adéquation avec la situation de l’assuré afin de bien le couvrir. Par la suite, les indemnisations seront calculées selon plusieurs paramètres en fonction de votre assurance auto.

L’obligation d’être à bord d’un véhicule assuré

L’assurance automobile est obligatoire, c’est la loi qui l’impose. Le véhicule possédé doit être assuré, afin de couvrir toute personne ayant la conduite. La couverture prend en charge les opérations, mais également le chargement. L’assurance responsabilité automobile doit être souscrite avec un minimum de 460000€, et sans limitation pour les dommages corporels.

Les véhicules concernés

Assurance auto, garantie au tier

Les véhicules ayant besoin d’une assurance ; voitures, scooter, moto, solex, tondeuses à gazon auto-portées, caravanes, remorques, chariots élévateurs, camion, véhicules de chantier.
Bien qu’ils ne nécessitent pas d’une plaque d’immatriculation, l’obligation d’assurance demeure toujours.

De plus, disposer d’une carte verte permet d’assurer son véhicule à l’étranger et ce, dans 44 pays européen. Pour cela, il faut avoir le certificat d’assurance sur le pare brise.

Les garanties proposées par l’assurance auto

Vous pourrez bénéficier de différentes garanties affiliée à votre assurance auto.

  • Défense recours : Elle est proposée dans le but de vous protéger en cas de sinistre vis à vis de tiers touchés ou des responsables.
  • Sécurité conducteur : Cette garantie a pour mission de vous couvrir dès que l’assuré rencontre des dommages physiques. De plus, vous y trouvez souvent un franchise invalidité.
  • Responsabilité civile : Elle a pour but de couvrir les dommages causé aux autres usagers et à leurs biens.
  • Bris de glace : Toutes vos parties vitrées (vitre , rétro, toit ouvrant, pare-brise) sont couvertes en cas de sinistre. Vous pouvez soit avancer les frais et envoyer la facture à l’assurance, soit passer par un garage agréer pour n’avancer aucun frais.

Souscrire à une assurance auto pour véhicule professionnel

Souscrire à une assurance auto n’est pas quelque chose de compliqué en soit. Toutefois, en fonction de certains véhicule, il peut être important de se pencher davantage sur le sujet. Notamment dans le cas où le véhicule est à destination d’une utilisation professionnelle. Comment assurer son véhicule professionnel en fin de compte ?

Votre propre véhicule

Dans un premier temps, si vous utilisez votre véhicule personnel pour vous rendre sur votre lieu de travail, il n’y a rien à changer. En effet, la majorité des contrats comptent les aller-retours au travail et quelque fois, incluent un trajet professionnel par semaine (pour un rendez-vous par exemple). Cependant, il faut veiller à ne pas en abuser. Le jour où un sinistre arrive lors d’un de ses trajets et que l’assureur se rend compte des abus, il est en droit de refuser de vous indemniser. C’est pour cela qu’il existe des options telles que « utilisation professionnelle », cela vous coûte un peu plus cher, mais vous vous assurez une couverture fiable.

La voiture de société

Si vous possédez un véhicule de société, c’est l’entreprise qui prend en charge intégralement le coût de l’assurance. Vous pouvez aussi l’utiliser pour un usage personnel si l’employeur vous y autorise. C’est une solution peu onéreuse pour les entreprises, et est souvent choisie à ce jour.

Points d’attention à la souscription de l’assurance auto

Que ce soit pour un véhicule personnel ou pro, vous devez l’assurer avec la responsabilité civile, la formule au tier (dommages causés à autrui). Mais il vous faut penser aux garanties utiles à votre activité. En règle général, on pense souvent à ces garanties :

  • Transport de marchandise,
  • Aménagement du véhicule
  • Véhicule de remplacement

Souscrire à une assurance auto pour véhicule sans permis

Les véhicules sans permis sont très rarement confrontés à des sinistres. En effet, leurs vitesse maximale n’est pas censée dépassée les 45km/h. Cependant, le fait d’avoir moins de chance de rencontrer un problème ne les exclues pas de l’obligation d’être assuré. Donc vous devez assurer au minimum le véhicule avec une assurance au tier.

Quelles garanties pour ces véhicules ?

En parallèle de l’assurance au tier, vous pouvez souscrire à d’autres garanties. Notamment l’assistance sans franchise, les formules tous risques, valeur à neuf.

Tout cela sans limite d’âge à la souscription, ni de niveau : de novices à risques aggravés.

Comment choisir son assurance auto pour véhicule sans permis ?

Comme mentionné plus tôt, la probabilité d’accident sur ce type de véhicule est relativement faible. De ce fait, vous ne pouvez pas vous exposé aux voie rapides et aux autoroutes.

Cependant, le petit gabarit de ces véhicules rendent leurs constitution plus faible et peuvent demander des frais onéreux en réparation.

C’est pourquoi nous vous préconisons de choisir une assurance auto avec une formule tout risque avec une valeur à neuf.

Comment gérer en cas d’accident automobile ?

Le constat amiable

Dès lors qu’un accident auto a lieu, vous devez réaliser un constat amiable avec le ou les usagers impliqués dans le sinistre. Cette déclaration vous permet de rassembler toutes les informations nécessaire aux assurances pour expliquer les faits. Par la suite, les assureurs des différentes parties rentreront en contact pour régler le litige.

Les accidentés peuvent être un peu déboussolé juste après le sinistre, c’est pour ça que suivre une trace écrite et détaillée peut être rassurant.

Il y a un exemplaire pour les deux parties, ce qui permet à chacun d’engager les démarches de son côté. C’est sur ces déclaration que votre assurance déterminera votre responsabilité, et calculera les indemnités à vous verser.
Attention : Le constat doit être réalisé le jour de l’accident, sur les lieux du sinistre.

A l’étranger ?

Fort heureusement, le constat amiable est un document utilisé dans toute l’union européenne. Néanmoins, si vous devez subir un sinistre à l’extérieur de la communauté européenne, nous vous invitons à compléter ce même formulaire qui regroupe déjà l’essentiel de l’information.

Nos conseils   

Ne signez en aucun cas une déclaration sur laquelle vous n’êtes pas d’accord. Vous avez le droit d’exposer votre point de vue. De plus, en cas de conflit, vous pouvez recueillir les témoignages des personnes sur place. N’oubliez pas de prendre leurs coordonnées.
Si vous vivez une situation dans laquelle l’autre conducteur fait un délit de fuite : prenez la plaque d’immatriculation et complétez le constat malgré tout.

Que faire après l’accident

Pour commencer, vous devez savoir qu’à partir de la date du sinistre, vous disposez de 5 jours pour envoyer à votre assurance auto le constat amiable (dans l’idéal, en recommandé).

Après étude de votre situation, votre assureur vous indemnisera ou non.

Dans le cas où vous êtes responsable à 100% :

  • Vous avez la garantie tous risques : les dommages matériels et corporels sont alors pris en charge. Notez une déduction de la franchise.
  • Vous bénéficiez de la garantie au tiers ; Votre assurance auto prendra en charge le paiement pour réparer les dégâts infligé à l’autre partie.

Si vous partagez la responsabilité de l’accident, les assureurs se partageront les indeminisation.
Et enfin, si vous n’êtes pas tenu pour responsable : l’assurance prendra en charge les dégât et demandera les fonds à l’assurance adverse.

Le rôle de l’expert automobile

L’expert automobile a pour rôle de faire l’expertise de votre véhicule. Mandaté par votre assureur, il vient faire l’état de lieux en observant les dégâts causé au véhicule. De cette analyse découle un bilan d’expertise qui signale les dégâts et l’indemnisation que l’assuré aura le droit. C’est d’ailleurs lui qui estime en fonction de la valeur du véhicule, et du coût à la réparation, si le véhicule est réparable ou non.

Les différentes procédures en fonction des dégâts.

Malheureusement après un sinistre, votre véhicule peut présenter des failles, des anomalies. Parfois, ces anomalies sont de simples formalités, mais quelque fois elles peuvent vous réserver de mauvaises surprises..

Votre véhicule est considéré comme VE (véhicule endommagé)

Instaurée depuis Juin 2009, cette procédure a pour but d‘immobiliser les véhicules léger représentant un danger immédiat sur la route. L’expert automobile observe 4 critères : La direction, la lésion du sol, les éléments de sécurités et la carrosserie. Si l’un de de ces critères présente un défaut, le véhicule est temporairement immobilisé le temps des réparation. Une visite post-réparation de l’expert est prévue pour juger si le véhicule est au normes.

Votre véhicule est reconnu comme VEI (Véhicule économiquement irréparable)

Dans ce cas précis, le véhicule est bel et bien réparable. Néanmoins, le coût des réparations est nettement supérieur à la valeur de votre véhicule. Dès lors, l’expert fera une estimation ou « valeur à dire » qui détermine la valeur du véhicule. Cette valeur sera ensuite donnée par votre assureur.

Votre véhicule est gravement endommagé (VGE)

Dans cette dernière situation, l’expert doit avertir la préfecture ainsi que le ministère de l’intérieur. Vous êtes notifié rapidement par courrier de l’interdiction de faire circuler ce véhicule.

Il est inenvisageable de prêter, donner ou vendre le véhicule. Quant à la carte grise, celle-ci est bloquée.

Cependant, il est possible de faire passer le véhicule en réparation, à vos frais. L’expert automobile devra effectuer une contre-visite pour s’assurer de la conformité des réparations, et ainsi lever la procédure VGE.

L'expert automobile dans votre assurance auto

Comment fonctionne le bonus-malus d’une assurance auto ?

Il faut savoir que ce système de bonus malus n’existait pas avant 1976. Il a été mis en place dans le but de responsabiliser les conducteurs, et de récompenser les bons conducteur et de pénaliser les moins consciencieux.

Comment est-il calculé ?

Le taux de votre bonus/malus se calcule à la base sur une période de 12 mois, pour estimer si vous bénéficiez d’une réduction ou d’une majoration de votre assurance. Cela créer au fil de l’eau un relevé d’information reprenant les antécédents sur les 36 derniers mois. Ce relevé est obligatoire pour tout changement de compagnie d’assurance.

Si vous constatez une réduction de votre tarif d’assurance auto, c’est que votre comportement est jugé sérieux par l’assureur. Vous percevez alors un bonus de 5% de votre taux chaque année à l’échéance de votre contrat. En règle général, il suffit de ne pas avoir de sinistre à votre responsabilité.

Dans le cas contraire, si vous observez une augmentation, c’est que vous avez été responsable à une ou plusieurs reprises d’un accident. Les assureurs sont sévères et vous appliquent une majoration de 25% par rapport à votre taux actuel.

ATTENTION : la majoration ne s’effectue pas par an, mais par sinistre. Le cumul s’applique à chaque date anniversaire de votre contrat.

Le exclusions

Cette liste constitue les sinistres qui n’impactent en rien votre bonus/malus. En effet, ils sont en principe indépendant de votre responsabilité.

Les exclusions sont :

  • Le vol du véhicule
  • L’incendie
  • Les bris de glace
  • Les accident en stationnement avec l’absence de tiers identifiable

Consultez notre article sur le bonus/malus automobile pour davantage de précision.

Changer son assurance auto, grâce à la loi Châtel

La loi Châtel, mise en vigueur en 2005 vise à faciliter vos démarches de résiliation de contrat.

Sous quel délai

Il vous est imposer de résilier au minimum 2 mois avant la date anniversaire. Ce qui correspond à presque 20 jours après réception de votre avis d’échéance.

Attention, le cachet de la poste fait foi.

Quels contrats ?

L’avantage de cette loi, c’est qu’elle permet de résilier ou de changer d’assureur sur la plus part des assurances, même auto. En effet, elle ne s’applique pas aux contrat d’assurances vie ainsi que sur les assurances professionnelles.

Demandez votre devis personnalisé pour une assurance auto !

Sollicitez nous afin que nous puissions trouver l’assurance auto qui vous convient le mieux. Complétez ce formulaire afin d’être recontacter sous peu afin de traiter votre demande. L’équipe de Leboncourtier se fera un plaisir de vous servir au mieux. Vous recevrez votre devis par mail.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire