5 astuces pour bien renégocier son crédit immobilier

5 astuces pour renégocier son crédit immobilier, mais pour qui ?

Pour l’achat de votre maison, il se peut que vous ayez demandé un prêt immobilier. Il est d’ailleurs possible que vous n’ayez pas solliciter un courtier en crédit immobilier pour bénéficier d’un meilleur taux. Tout n’est pas encore perdu, vous pouvez encore réaliser de belles économies. En effet, si vous remplissez certaines conditions, revoir votre crédit immobilier peut s’avérer intéressant. Il suffit de connaître quelques astuces pour renégocier votre crédit immobilier..

Ainsi, si vous faites partie des emprunteurs ayant souscrit leur crédit à un taux supérieur à 2,3 % ou avant le milieu de l’année 2016, vous pouvez envisager de renégocier votre crédit immobilier.

Par ailleurs, si vous êtes en début de remboursement de prêt, renégocier votre crédit immobilier sera plus rentable. En effet l’emprunteur paie le plus d’intérêts durant le premier tiers du prêt. Si vous remplissez ces conditions, nous vous donnons 5 astuces pour bien renégocier votre crédit immobilier et ainsi faire des économies conséquentes.

Première des astuces pour renégocier son crédit : baisser le taux d’emprunt de votre crédit

Nos courtiers vous donnent 5 astuces pour renégocier votre crédit immobilier

Le premier critère pour renégocier son crédit immobilier est la baisse du taux d’emprunt. Il est impératif de le faire diminuer et pour cela vous devez mettre en concurrence les banques afin de voir laquelle vous fournit le taux le plus intéressant.

En général, il est recommandé que le futur taux diffère d’un point par rapport au précédent afin que la renégociation du crédit soit rentable. Cependant, une différence de 0,7 peut suffire dans certains cas.

Cette différence de taux est importante, car il faut que la baisse puisse compenser divers frais engendrés par la renégociation du crédit. Parmi ces dépenses, on trouve les indemnités de remboursement anticipé (6 mois d’intérêts ou 3 % du capital dû). Mais aussi les frais de dossier (0,25 % du montant du crédit) ainsi que la garantie du prêt (1 à 2 %)

Ainsi, ces frais s’élèvent à environ 5 % du capital de l’emprunt.
À titre d’exemple, le taux de crédit moyen en juin 2020 était de 1,29 % (observatoire Crédit Logement CSA). Cela signifie donc que tous les acheteurs qui ont emprunté à un taux supérieur à 2,3 % avaient intérêt à renégocier leur crédit immobilier pour faire des économies.

Seconde astuce : lever les pénalités de remboursement anticipé

Pour renégocier son crédit immobilier, il peut être judicieux d’obtenir la levée partielle ou totale des pénalités de remboursement anticipé. En effet, il existe un dispositif qui protège les banques en cas de renégociation de crédit à savoir les indemnités de remboursement anticipé.

Ainsi, le code de la consommation autorise l’organisme de crédit à mettre des pénalités à l’emprunteur. En effet, dans le cas d’un prêt immobilier qui serait remboursé de façon anticipée ce qui est le cas lors d’un rachat de crédit. Il faut savoir que ces pénalités imposées à l’emprunteur représentent le plus faible montant entre les 6 prochains mois d’intérêts du prêt et l’équivalent de 3 % du capital restant dû.

Néanmoins, il est parfois possible de négocier auprès de sa banque une levée partielle ou totale de ces pénalités. Notamment si cette dernière a trop à perdre à voir son client changer d’agence bancaire.

Troisième astuce : diminuer la durée d’emprunt du crédit

Si c’est possible, il est plus intéressant pour l’emprunteur d’opter pour la diminution de la durée de son crédit tout en conservant les mêmes mensualités, car l’économie réalisée sera plus grande. En effet, en remboursant son crédit immobilier avec un taux plus bas et sur une durée moins longue, l’amortissement du crédit sera plus rapide.

En générale, plus la somme empruntée par rapport aux revenus est importante, plus il faut allonger le temps du crédit. Or, plus le crédit est long, plus le taux d’emprunt augmente. Ainsi, en ayant remboursé une partie de son capital, l’emprunteur qui veut se faire racheter le capital restant le fera sur une période plus courte et donc avec un taux nominal plus bas que celui qu’il avait jusque là.

En conséquence, s’il vous est possible de diminuer votre durée d’emprunt en conservant le même montant de mensualités, il vous faudra connaître la somme déjà remboursée sur votre prêt.

Pour ce faire, il suffit de se reporter à votre tableau d’amortissement dans la colonne indiquant le capital. Vous pourrez alors vous baser sur ce montant pour demander un nouveau crédit immobilier d’une durée moindre.

Quatrième astuce : négocier son assurance d’emprunt

Nos astuces pour renégocier votre crédit immobilier

Comme la garantie du prêt représente en général 1 à 2 % du montant de l’emprunt, il peut être judicieux d’en choisir une plus avantageuse que celle de votre prêt actuel lors de la renégociation.
Auparavant, il n’était pas possible de modifier son assurance d’emprunt, mais des lois successives ont permis à l’assuré de mettre fin, s’il le souhaite, à son assurance d’emprunt. Ainsi, la loi Lagarde est d’abord venue interdire aux banques d’imposer une assurance crédit spécifique à l’emprunteur. De plus, la loi Chatel autorise l’emprunteur à résilier son assurance en respectant le préavis indiqué sur le contrat.

Enfin, la loi Hamon en date du 26 juillet 2014 permet désormais à l’emprunteur de modifier son assurance de prêt dans les 12 mois qui suivent la signature de l’offre de crédit, et sans préavis. En revanche, ce changement de garantie d’emprunt n’est possible que si la nouvelle assurance présente les mêmes garanties que celle du contrat initial.


Par ailleurs, il faut savoir que les cotisations sont plus chères si votre assurance émane d’une banque plutôt que d’un assureur spécialisé. En effet, comme la banque va calculer l’assurance en fonction du capital emprunté et non uniquement sur le capital restant comme le fait un assureur spécialisé, cela peut représenter une différence de tarif allant du simple au double.

Cinquième astuce : prévoir de conserver son bien immobilier

Si vous envisagez de renégocier votre crédit immobilier, il est essentiel de prévoir de conserver votre bien pour les deux années à venir au moins. En fin de compte, comme l’emprunteur part sur un nouveau prêt, l’amortissement des premières années va être plus lent.

Pour cette raison et dans l’optique de renégocier votre crédit immobilier pour réaliser des économies, vous devez avoir le projet de garder votre bien durant au moins quelque temps.

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N'hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire