Partager cette publication

L’assurance dépendance

Le nombre de seniors augmente chaque année. Selon les chiffres de l’INSEE, les seniors représenteront 1 français sur 3 en 2050. Or lorsque l’âge augmente, les personnes deviennent de plus en plus fragiles.

L’état de fragilité est relatif à 5 critères qui sont:

– la faiblesse musculaire
– l’asthénie
– l’activité physique réduite
– la lenteur de la marche
– une perte de poids involontaire.

Cette période de la vie entraîne donc de plus grand risque de chuter ou de développer une maladie.

L’apparition de la dépendance peut être du à un accident ou à une maladie.

Les plus connues sont:

– Alzheimer

– Parkinson

– Fracture du col du fémur

– Accident vasculaire cérébral

– Arthrose des grosses articulations

Il existe des facteurs moins connus par la population comme les déficits sensoriels, les chutes ou l’incontinence.

La dépendance se définit par l’incapacité permanente partielle ou totale, à effectuer les actes du quotidien. Le déficit mental fait également parti de cette prise en charge. L’état de dépendance inclut la nécessité de l’intervention d’une tierce personne.

Les compagnies d’ assurance proposent donc de prendre en charge la dépendance de ses assurés.

Elles proposent donc une protection financière aux personnes qui perdent leur autonomie.

En effet, les assurés perçoivent une rente pour les aider à faire face aux dépenses supplémentaires liées à la dépendance.

Les contrats peuvent également prendre en charge une réhabilitation du logement en cas de handicap.

Il existe deux types de dépendance. D’une part la dépendance partielle et d’autre part,la dépendance totale. La différence se fait au niveau de l’état de dépendance. La perte d’autonomie est calculée sur la base de la grille AGGIR (Autonomie Gérontologie groupe Iso-Ressources). Cette grille permet d’avoir une homogénéité au niveau national.

L’évaluation des besoins se fait en comparant les revenus et les charges qui seront à payer face à la dépendance.

Pour pouvoir souscrire une telle assurance, il faut d’abord remplir un questionnaire médical. L’assureur a la possibilité de refuser le contrat en fonction des réponses à ce questionnaire.

En général, les individus souscrivent cette assurance entre 40 et 70 ans. En effet, certains organismes d’assurance refusent d’ouvrir un contrat aux personnes de plus de 75 ans.

A partir de la souscription du contrat, l’assuré verse une cotisation mensuelle.

La rente se calcule en fonction:

– de l’âge de l’assuré

– du montant de la cotisation mensuelle versée

– du type de contrat choisi

– de l’état de santé de l’assuré

Le montant de la rente évolue chaque année selon différents critères qui sont la revalorisation des taux mis en place, la modification de l’indice des prix à la consommation, et le changement des indices tels que AGIRC (Association générale des institutions de retraites des cadres) ou ARRCO (Association pour le régime de retraite complémentaire des salariés du secteur privé).

L’assuré peut refuser l’augmentation de sa cotisation mais ceci entraîne une modification de la rente.

La rente est versée dans les 3 mois qui suivent la constatation de la dépendance. Celle ci se fait dans un premier temps par le médecin traitant, puis la personne est vu par le médecin conseil de l’assureur. De plus, il faut que l’état de dépendance soit consolidé, c’est à dire qu’il ne peut y avoir aucune amélioration de l’état de santé.

En général, pour percevoir la rente, il faut que la dépendance survienne au minimum 1 an après la souscription du contrat. Pour les maladies neuro-dégénératives ce délai est reporté à 3 ans.

Il faut ajouter que le rente peut être perçue sous forme de capital ou sous forme de mensualités.

anticiper la dépendance

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.