Partager cette publication

Vous avez une idée de création d’entreprise? Vous ne savez pas par quoi commencer? Ce n’est au final pas si compliqué, le tout est d’être bien accompagné!

création d'entreprise

Transformer son idée en projet

La première phase à aborder pour créer son entreprise consiste tout d’abord à prendre le temps de réfléchir à son projet. Que ce soit une idée du créateur lui-même, ou un concept qu’il va développer en franchise, le créateur doit s’interroger sur les forces et surtout sur les faiblesses de son projet. Le mieux c’est de se faire conseiller sur la faisabilité de son projet par des entrepreneurs, des agences conseils ou encore en rejoignant des réseaux d’entrepreneurs. Le créateur devra aussi se questionner sur les objectifs qu’il souhaite atteindre. Après avoir une idée précise de son projet, le créateur pourra se créer une « feuille de route » pour le déroulement du projet.

Analyser le secteur d’activité

L’analyse du secteur économique va permettre au créateur d’avoir une idée précise de l’environnement économique et de la place que son entreprise va occuper dans celui-ci. Cette analyse sert également à voir si l’activité que le créateur veut développer est soumise ou non à des réglementations spécifiques.

Choix de la forme juridique

Le créateur va devoir choisir le statut juridique qu’il veut attribuer à son activité : entreprise individuelle, société ou bien EIRL… Ce choix aura des conséquences sur un ensemble de points : la responsabilité financière des associés, l’apport minimal initial, le partage du capital, le régime social du chef d’entreprise ainsi que le régime fiscal.

Implanter son entreprise

Plusieurs possibilités s’offre à un créateur d’entreprise, acquérir des biens immobiliers ou bien procéder à une location. Dans le cadre du démarrage d’un projet une location est généralement plus profitable. Au fur et à mesure de la croissance de l’entreprise, l’entrepreneur pourra envisager d’autres locaux suivant ses besoins. L’entrepreneur prend ainsi beaucoup moins de risques si son projet n’aboutit pas.

Le régime fiscal d’entreprise

Le créateur d’entreprise devra impérativement maîtriser les grandes règles d’imposition du bénéfice et de TVA avant de démarrer son activité.

Le régime social du chef d’entreprise

Le choix du régime social du chez d’entreprise dépendra du statut qu’il aura attribué à sa société. Le régime social recouvre à la fois la couverture maladie, prévoyance et retraite du dirigeant ; son choix a donc de lourdes incidences financières immédiates comme futures.
Les dirigeants rattachés au régime général de la sécurité sociale des salariés sont :
– Les gérants minoritaires ou égalitaires de SARL
– Les présidents et directeurs généraux de SA
– Les présidents de SAS
– Les dirigeants de SCOP
Les autres dirigeants relèvent du Régime social des indépendants (RSI) que l’on nomme également « régime social des travailleurs non-salariés (TNS) ».

Formaliser un Business plan

Mettre en forme un dossier prévisionnel est important pour le créateur. Le business plan permettra de mesurer la viabilité économique du projet mais aussi d’exposer le projet à des partenaires financiers et à des organismes bancaires. Dans cette phase le créateur pourra être épaulé par un expert-comptable pour élaborer le prévisionnel de son activité.

Trouver un financement

Le créateur qui se lance dans un projet va devoir envisager différents modes de financement suivant ses besoins. Ceci fera l’objet d’une étude approfondie dans la partie trésorerie du dossier prévisionnel. Aussi, le créateur devra également versé lui-même des fonds car un organisme bancaire accepte d’accompagner une entreprise que si le créateur s’engage lui-même dans le financement de son projet.

Se faire conseiller

S’entourer de professionnels s’avère la meilleure solution pour réussir son projet, surtout si le créateur n’est pas un expert dans la création ou gestion d’entreprise. Le créateur pourra faire appel à des partenaires tels que :

  • les chambres consulaires (chambres de commerce et d’industrie, chambres de métiers, chambres d’agriculture),
  • Un expert-comptable,
  • des notaires,
  • des avocats,
  • Un banquier
  • les assureurs.

Un bon courtier pourra vous accompagner dans vos démarches pour obtenir votre crédit et vous assurer en bonne et due forme. C’est important de connaître les assurances obligatoires et celles qui vous seront nécessaire pour assurer votre sécurité dans cette nouvelle aventure!

créateur

Formalités

Le créateur doit régler un certain nombre de points administratifs avant de pouvoir démarrer son activité. En effet, il devra se rendre au Centre de formalités des entreprises (CFE) afin de rédiger les statuts juridiques de sa société et l’immatriculer. Ces centres sont hébergés dans les chambres consulaires, à l’Urssaf ou aux greffes du Tribunal de commerce. Le CFE se chargera de transmettre l’ensemble des informations aux organismes concernés. Après avoir accomplies toutes les formalités administratives, le créateur recevra son extrait K-bis, document prouvant l’existence de sa société.

création

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.