transmission génération décès

Les obsèques coûtent cher. Il faut généralement prévoir dans les 5 000 euros pour avoir des funérailles à la hauteur de ses attentes. Pour s’en assurer, certaines personnes investissent dans une garantie obsèques. Ce contrat de prévoyance procure divers avantages, mais il faut faire attention à bien choisir son contrat.

Qu’est-ce que la garantie obsèques ?

transmission génération décès

La garantie obsèques ou assurance obsèques est une forme d’assurance qu’une personne contracte de son vivant afin de financer ses futures funérailles. Pendant une certaine période, elle verse des cotisations à la compagnie d’assurance pour accumuler un capital obsèques.

A sa mort, ce capital permettra à ses proches de payer toutes les prestations relatives à son enterrement.

Quels sont les avantages d’une garantie obsèques ?

L’assurance obsèques procure quelques avantages :

  • La famille de l’assuré n’aura pas à se charger des frais de funérailles qui coûtent assez cher ;
  • La famille du défunt n’aura pas à se soucier de l’organisation des funérailles puisque dans la majorité des cas, le capital amassé est directement versé à l’agence de funérailles qui va tout organiser dans les moindres détails ;
  • Pour le défunt, le choix de cette garantie lui permet d’avoir les funérailles qu’il souhaite. A travers son contrat, il veille effectivement à ce que ses dernières volontés soient réalisées comme il l’a souhaité de son vivant ;
  • La famille peut se consacrer totalement à la perte de l’être cher tout en ayant la garantie qu’il aura un bel hommage.
  • Pour que ces avantages soient acquis, l’assuré doit bien choisir son contrat d’assurance obsèques. L’usage d’un comparateur de garanties obsèques est alors conseillé.

Quel contrat d’assurance obsèques choisir ?

Il existe deux types de contrats : le contrat obsèques en capital et en prestations.

Le contrat d’assurance obsèques en capital

Avec ce contrat, l’assuré choisit de réunir un capital obsèques qui sera versé au bénéficiaire de son choix le moment venu. Le capital doit servir à payer ses funérailles sans que l’assuré ait précisé des prestations précises.

Son contrat peut néanmoins prévoir une partie intitulée « Volontés essentielles ». Dans ces termes, il définit les points qu’il juge essentiel comme le choix entre une inhumation ou une crémation, le type de cérémonie souhaitée (religieuse ou civile), …

Cela signifie qu’à part les précisions apportées, le bénéficiaire reste libre d’organiser les funérailles comme il le souhaite. Il doit utiliser le capital pour payer les frais qui s’y réfèrent. Si le capital est supérieur aux frais d’obsèques, le bénéficiaire pourra utiliser librement le trop perçu. Sa seule obligation sera de payer les funérailles conformément à la loi du 26 juillet 2013.

Le contrat d’assurance obsèques en prestations

garantie obsèques

Avec ce type de contrat, l’assuré peut anticiper l’organisation de ses propres funérailles dans les moindres détails (cérémonie, type de cercueil, toilettage, pierre tombale, transport du défunt, creusement de la fosse, la concession …). Avant la signature du contrat, l’entreprise de pompes funèbres de son choix lui soumet un devis détaillé des prestations proposées. L’assuré peut y ajouter d’autres détails ou en retirer certains. Le devis est ensuite finalisé auprès de l’agence funèbre et est présenté à la compagnie d’assurance. Durant une certaine période, l’assuré verse ses cotisations auprès de son assureur.

A sa mort, l’assureur verse le capital au bénéficiaire choisi. L’assuré peut choisir l’entreprise de pompes funèbres en tant que bénéficiaire ou l’un de ses proches.

L’assureur, quant à lui, peut verser directement le capital au bénéficiaire ou effectue un remboursement ultérieur sur présentation de factures. Il faudra voir ce point avec lui.

Ce type de contrat permet de voir ses dernières volontés se réaliser dans les moindres détails. Si les pompes funèbres sont les bénéficiaires, l’entreprise doit reverser le montant supérieur aux frais d’obsèques aux héritiers du défunt. Dans le cas où certaines prestations prévues par le contrat n’ont pu être réalisées, elle rembourse la valeur de ces prestations aux proches du défunt.

Comment verser sa cotisation de garantie obsèques?

Au moment de souscrire sa garantie obsèques, l’assuré a le choix entre trois types de versement de ses cotisations. Le coût de l’assurance obsèques varie en fonction de vos choix. Ainsi, on cite :

  • Le versement unique : l’assuré verse son capital en une seule fois. Cette méthode est conseillée aux personnes déjà assez âgées.
  • Les versements temporaires : la personne choisit de verser des mensualités pendant la durée de son choix (5, 10 ou 15 ans). Ce type de versement est idéal pour les jeunes seniors de 50-55 ans.
  • Les versements viagers : avec ce mode de versement, un capital est d’abord défini entre l’assureur et l’assuré. Ce dernier doit ensuite payer des mensualités jusqu’à son décès. Il est conseillé de ne choisir cette technique que lorsqu’on se rapproche des statistiques de décès. Si on commence à verser des cotisations trop jeune, on est obligé de continuer à les verser même une fois le capital atteint. Le trop perçu par l’assureur sera à fonds perdus.

Quels sont les points à vérifier sur son contrat d’assurance obsèques ?

ange décès

Pour bénéficier d’une qualité de service à la hauteur de ses attentes, il est conseillé de vérifier quelques points sur son contrat. Il s’agit notamment de :

  • La revalorisation du capital : la revalorisation proposée est souvent très faible, or le coût des obsèques a beaucoup augmenté ces dernières années. Parlez-en avec votre assureur pour être sûr d’avoir un capital suffisant pour financer ses obsèques le moment venu.
  • Les frais : des frais annuels de gestion et des frais sur les versements sont souvent appliqués. Vérifiez à combien ils s’élèvent, car ils seront amputés sur votre capital.
  • Les délais de carence : pour que le capital soit débloqué rapidement, assurez-vous-en auprès de l’assureur. Il est conseillé d’informer ses proches de l’existence de ce contrat, ainsi que des dispositions prises pour raccourcir le plus possible le délai de carence.
  • Les exclusions de garantie : les assureurs refusent de verser le capital en cas de suicide au cours de la première année après souscription du contrat, en cas de décès par abus de drogue ou d’alcool et en cas de décès suite à une maladie déjà diagnostiquée, mais non déclarée en remplissant le questionnaire de santé.
0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire